Végétarisme, oui ou non ?

Pourquoi je suis devenue flexitarien ?

CORRIGETendancesAlimentaires_ChloeGailledrat_PoleBonPlan_preview

Aujourd’hui (pas aujourd’hui le 1er octobre hein mdr, mais aujourd’hui, actuellement), j’ai 27 ans et cela fait depuis que j’ai 18 ans que je crois au végétarisme. Alors, je dis bien « croire » au végétarisme pour plusieurs raisons. Déjà, cela signifie que cela ne fait pas depuis mes 18 ans que je suis végétarienne non-stop. Et ensuite, cela veut dire aussi que je classe tout de même le végétarisme dans un mode de vie. Je sais, je sais, je suis en train d’en agacer plus d’un. Mais c’est vrai, le végétarisme n’est pas une vérité absolue, cela ne convient pas à tout le monde, tout le monde ne croit pas en ses effets positifs etc.

Pour ma part, vers mes 18 ans, j’ai commencé à m’intéresser à l’alimentation santé et donc le végétarisme était bien entendu mentionné. J’avais téléchargé sur l’association française du végétarisme le « kit du débutant » qui t’explique comment pas à pas retirer la viande de ton alimentation, puis le poisson.

Autant être honnête avec vous, je n’ai jamais arrêté le poisson. Pourtant que je l’ai envisagé ! Comment ne pas faire autrement que de l’envisager ? Vous entendez, vous lisez comme moi tout ce qui se dit. Cela fait peur, clairement tu sais que tout ce que tu manges est pollué. Où s’arrête le combat, moi je vous le demande !?

 

Bref, ce n’est pas quelque chose qui a été facile à faire entendre à Papa Maman, aux amis autour etc., tout le monde a son petit mot à dire, n’est-ce pas ? Surtout il y a 10 ans haha, encore aujourd’hui c’est populaire, c’est médiatisé et l’alimentation adaptée se développe aussi bien en grande surface que dans les restaurants.

Pour faire simple, je suis devenue donc piscivore (oui car j’ai toujours mangé des produits issus de la mer) car c’est meilleur pour l’environnement et c’est meilleur pour la santé. Et j’y croyais dur comme fer. C’est meilleur pour la planète de ne pas manger de produits animaliers car l’élevage coûte énormément cher en produits céréaliers et en eau potable. En gros, on utilise les céréales et l’eau qui nous nourrissent pour produire l’équivalent en viande. C’est bien dommage, je me dis que c’est un peu du gaspillage de ressources. Surtout pour de l’élevage intensif dont la moitié finit à la poubelle des grandes surfaces.

C’est meilleur pour la santé car les produits animaliers produisent énormément de déchets dans notre corps qui sont donc plus difficiles et longs à éliminer. Cela fatigue notre corps et par extension, nous. Il paraît qu’on mange bien assez de protéines comme ça et qu’en réalité, nous n’avons pas besoin de viande. Bah oui, il suffit d’utiliser la complémentarité céréales – légumineuses pour apporter toutes les protéines dont on a besoin.

 

Sauf que c’est beaucoup plus complexe que ça. Cela me désole car maintenant après presque 10 ans à rabâcher les oreilles de mes proches que la viande ce n’est pas le meilleur pour ton corps, j’en reviens.

 

Bon, déjà, j’aimerais quand même dire quelque chose que je pensais déjà avant de revenir sur mes principes de cette dernière décennie : il n’y a pas assez d’informations à ce sujet. Petit coup de gueule. Tout le monde devient végétarien, végétalien et beaucoup le devienne vis-à-vis de la souffrance des animaux, ce que je comprends tout à fait (ce sera là encore le sujet d’un autre article). Mais ces personnes-là n’ont pas l’air d’être renseignées quant aux besoins de leur organisme. C’est bien beau d’arrêter les produits animaliers, mais cela doit se faire de manière éduquée, voire accompagnée ! Certaines personnes conservent leurs habitudes alimentaires passées en retirant simplement la viande ou le poisson qui accompagnait initialement leur repas. Elles ne mangent donc pas un repas complet et équilibré mais simplement un « accompagnement ».

carences-shutterstock_554282101-e1491301219263

La raison pour laquelle je réintègre donc depuis quelques mois la viande à mon alimentation est la suivante : « la loi du minimum ». Alors, je ne veux pas faire compliqué dans les explications, j’aimerais que ce soit accessible à tous. Je me lance. On parle de protéines dans le sens large du terme, mais il y a plein de sorte de protéines, le poisson et la viande rassemble toutes les protéines et les céréales et légumineuses en possèdent une partie. Du coup, si tu manges des céréales okay, tu consommes des protéines, par contre, elles ne sont pas complètes. Si tu manges des légumineuses (lentilles par exemple), rebelote ! Moi, j’essayais d’associer les deux : riz et soja ou maïs et haricots par exemple, comme le font les végétariens informés.

Toutefois, ce n’est pas suffisant de par la loi que j’ai cité ci-dessus. En effet, même si j’associe les deux, le corps ne les assimile pas aussi bien que les protéines animales car elles sont enfermées dans une membrane végétale et difficilement extraites lors de la digestion. De plus, même si la complémentarité des végétaux apporte toutes les protéines nécessaires, elles ne les apportent pas dans les bonnes proportions. Disons que les protéines végétales vont apporter 50% d’un type de protéine et 100% des autres, le renouvellement des protéines dans le corps ne sera pas effectué correctement.

 

Enfin, pour apporter la même quantité de protéines dans le corps, il faut consommer beaucoup plus de céréales (donc glucides), ce qui va déséquilibrer l’apport nutritionnel de notre corps et peut amener à la fatigue, la prise de poids voire au diabète.

 

Qu’en pensez-vous ? D’autres personnes parmi vous ont-elles déjà eu le même chemin de pensées ?

 

Allez bonne lecture et à bientôt

Smack 

2 commentaires sur « Végétarisme, oui ou non ? »

  1. Bonjour,

    Est-ce que tu aurais des études à me suggérer en lecture sur ces aspects nutritionnels ? Car jusqu’à présent je n’ai lu que des rapports d’études (associations de nutrition notamment) qui validaient totalement le régime végétarien sur le plan des protéines, soulignant notamment que la tendance dans nos sociétés est de toute façon plus à un excès qu’à une carence en protéines… (ensuite il y a la question du fer et bien sûr de la vitamine B12)

    Merci à toi et bonne semaine

    J'aime

    1. Salut,

      Je suis désolée pour la réponse tardive ! Effectivement, tu as raison concernant l’association de nutrition, c’est un moyen de pallier aux carences. Malheureusement, si on suit ce que nous appelons la « loi du minimum », cela ne permet pas d’assimiler entièrement les protéines puisqu’elles ne sont pas toutes représentées parmi les protéines végétales.
      Concernant le fer, il y a deux sortes de fer, de même les deux ne sont pas disponibles dans les protéines végétales.

      Je comprends et respecte le choix de suivre un régime sans viande, toutefois, c’est à mettre en place avec beaucoup de vigilance et une grande culture nutritionnelle.
      C’est un sujet très vaste et riche. Chacun peut entendre la réponse qu’il souhaite 😉

      Dès que je retrouve les lectures qui peuvent t’aiguiller à ce sujet, je reviens vers toi.
      Bonne soirée à toi, bises

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s