Articles

Défi sportif #12

Hello,

26.10.2018(1)

Comme stipulé dans mon post d’hier, je suis allée faire mon run de récupération de 5 km… Qui ne fut pas du tout fructueux. Autant le dire, j’ai été nulle haha. Aucun rythme, j’avais horriblement soif et je me suis arrêtée quasiment à chaque kilomètre pour chercher une fontaine ou reprendre mon souffle. Je me sentais nauséeuse mais j’ai fini par atteindre mes 5 km et je suis contente de l’avoir fait.

Peut-être en ai-je trop demandé à mon corps cette semaine ? Peut-être que le début des menstruations a joué sur l’énergie que j’avais à ma disposition…

 

Aujourd’hui, journée sans course, cela tombe bien… Le ciel est chargé et je ne suis pas spécialement fan de courir sous la flotte 

 

Allez, bon footing et à bientôt !

Smack 

Défi sportif #10

Bonjour tout le monde !

 

C’est parti pour mon premier vrai « long run », 9 kilomètres… Il m’était demandé de le faire dimanche soir mais j’ai dû travailler donc je l’ai reporté à lundi.

Et j’ai bien fait ! Honnêtement, je crois que c’était la course la plus facile de ma vie. J’appréhendais un peu de faire 9 km. Mes muscles de la jambe gauche me gênaient ce jour-là et, tout simplement, j’avais aussi peur de perdre mon souffle…

Mais non, ce fût un véritable plaisir, j’ai été plutôt constante dans mon allure. Le 2ème kilomètre est ralenti car il y a une partie dans le sable et le dernier est accéléré, je m’en sentais capable.

 

 

En réalité, j’aurais pu encore 2 kilomètres sans souci si je n’avais eu une envie de faire pipi monstrueuse et que le parcours était éclairé : il faisait nuit à la fin de ma course.

dav

Enfin bon, cela me laisse pleine d’espoirs quant à ma capacité à courir régulièrement 10 km !!

 

Allez, bon footing et à bientôt !

Smack 

 

Défi sportif #07

Bonsoir tout le monde !

dav

J’ai pris un peu de retard sur la publication de mes courses… De par une crise de flemmingite aiguë.

Alors voilà, ma 6ème course était vendredi pour un run fractionné de 4 x 400 mètres. C’est un peu compliqué à gérer car l’application ne te dit pas quand tu as atteint les 400 mètres de course. Du coup, sur la 1ère lancée j’ai fait 600 mètres. Après, j’ai gardé mon téléphone à la main pour surveiller, pas pratique d’autant que le portable se met en veille entre temps et je dois toucher débloquer l’écran à travers ma housse afin de vérifier ma distance.

Enfin bref, ça c’était concernant le programme coach de l’application en lui-même. Dommage.

J’ai suivi la même vitesse que lors du 1 kilomètre à vive allure sur les 3 sessions de 400 mètres, comme vous pouvez le voir. J’ai donné tout ce que j’avais ! J’étais plutôt fière de moi mais j’ai eu pas mal de difficultés à reprendre mon souffle.

 

Allez, bon run et à bientôt !

Smack 

Défi sportif #06

dav

 

C’est parti pour la 6 ème course du programme : 1 km à vive allure. Heureusement, j’arrive bien à estimer ce que représente 1 kilomètre en partant de chez moi. Je me dis : facile.

Pas tant que ça, en réalité j’avais un peu de mal à me rendre compte si je partais trop vite et c’est peut-être le cas. 1 km en 4 minutes et 45 secondes, je n’arrivais pas à arrêter mon compteur haha.

Screenshot_20181009-160118

En tout cas, après ça, j’ai craché mes poumons et j’ai alterné entre trottiner et marcher sur 3 km supplémentaires. Okay, okay principalement marcher.

La course était mardi, j’ai travaillé 14 heures sur mes jambes ce même jour. Autant vous dire, j’en ai encore des courbatures !!

 

Allez, bon footing et à bientôt

Smack 

Défi sportif #01

Allez, je me lance pour le début d’une série de posts sportifs !! Mon objectif, et ce depuis des années, c’est de courir un 10 km et sans souffrir S’IL VOUS PLAÎT.

Nota Bene : « sans souffrir », cela signifie que je souhaite être à l’aise avec mes 10 kilomètres, que ça ne soit pas dû à une chance soudaine ce jour là, une énergie et motivation inouïes qui ne se reproduiront en aucun cas la prochaine fois…

Maintenant que c’est établi, il faut que je vous fasse un peu le topo de mon niveau… Disons que je cours depuis 2014 et qu’au début 3 km je trouvais ça impressionnant ! En fait, j’ai assez vite stagné autour des 4 à 5 km avec une vitesse de 6 minutes par kilomètre. J’avais du mal à ralentir le rythme pour tenir la distance (problème récurrent dans ma vie, outre le footing occasionnel haha).

Enfin voilà, les grosses chaleurs sont passées… Et suite au séjour de ma chère maman dans le sud, nous avons été 2 fois ensemble alterner marche rapide et footing tranquille en plein air. Je me suis sentie très bien.. Nous avons fait presque 8 km en 1h15. Ça m’a boostée !

Screenshot_20181001-152208

Hop hop hop, quelques jours plus tard, je devais poser ma voiture au garage à côté de mon spot d’entraînement running pour environ une heure. C’est parti mon kiki !

nrc-20180927_093545-stickered

Wahou, que je suis fière de moi… J’ai fini presque en rampant mais pleine d’espoir 😉

Rebelotte hier, maintenant que les courbatures sont passées 😡

dav
dav

Alors là, c’était beaucoup plus dur que la dernière fois.. Peut-être parce que j’étais en salle ? Dormi que 6 heures ?

Bref, j’ai décidé d’appeler les renforts : ma petite application Nike Run Club et son programme d’aide aux objectifs. Je lui ai dit que je souhaitais être capable de courir 10 km d’ici le 1er Novembre et elle m’a concocté un programme que je vous poste juste après.

Dites moi si vous souhaitez faire le challenge avec moi ! Et postez moi vos résultats dans les commentaires !

Allez, bonne lecture à bientôt,

Smack 

Végétarisme, oui ou non ?

Pourquoi je suis devenue flexitarien ?

CORRIGETendancesAlimentaires_ChloeGailledrat_PoleBonPlan_preview

Aujourd’hui (pas aujourd’hui le 1er octobre hein mdr, mais aujourd’hui, actuellement), j’ai 27 ans et cela fait depuis que j’ai 18 ans que je crois au végétarisme. Alors, je dis bien « croire » au végétarisme pour plusieurs raisons. Déjà, cela signifie que cela ne fait pas depuis mes 18 ans que je suis végétarienne non-stop. Et ensuite, cela veut dire aussi que je classe tout de même le végétarisme dans un mode de vie. Je sais, je sais, je suis en train d’en agacer plus d’un. Mais c’est vrai, le végétarisme n’est pas une vérité absolue, cela ne convient pas à tout le monde, tout le monde ne croit pas en ses effets positifs etc.

Pour ma part, vers mes 18 ans, j’ai commencé à m’intéresser à l’alimentation santé et donc le végétarisme était bien entendu mentionné. J’avais téléchargé sur l’association française du végétarisme le « kit du débutant » qui t’explique comment pas à pas retirer la viande de ton alimentation, puis le poisson.

Autant être honnête avec vous, je n’ai jamais arrêté le poisson. Pourtant que je l’ai envisagé ! Comment ne pas faire autrement que de l’envisager ? Vous entendez, vous lisez comme moi tout ce qui se dit. Cela fait peur, clairement tu sais que tout ce que tu manges est pollué. Où s’arrête le combat, moi je vous le demande !?

 

Bref, ce n’est pas quelque chose qui a été facile à faire entendre à Papa Maman, aux amis autour etc., tout le monde a son petit mot à dire, n’est-ce pas ? Surtout il y a 10 ans haha, encore aujourd’hui c’est populaire, c’est médiatisé et l’alimentation adaptée se développe aussi bien en grande surface que dans les restaurants.

Pour faire simple, je suis devenue donc piscivore (oui car j’ai toujours mangé des produits issus de la mer) car c’est meilleur pour l’environnement et c’est meilleur pour la santé. Et j’y croyais dur comme fer. C’est meilleur pour la planète de ne pas manger de produits animaliers car l’élevage coûte énormément cher en produits céréaliers et en eau potable. En gros, on utilise les céréales et l’eau qui nous nourrissent pour produire l’équivalent en viande. C’est bien dommage, je me dis que c’est un peu du gaspillage de ressources. Surtout pour de l’élevage intensif dont la moitié finit à la poubelle des grandes surfaces.

C’est meilleur pour la santé car les produits animaliers produisent énormément de déchets dans notre corps qui sont donc plus difficiles et longs à éliminer. Cela fatigue notre corps et par extension, nous. Il paraît qu’on mange bien assez de protéines comme ça et qu’en réalité, nous n’avons pas besoin de viande. Bah oui, il suffit d’utiliser la complémentarité céréales – légumineuses pour apporter toutes les protéines dont on a besoin.

 

Sauf que c’est beaucoup plus complexe que ça. Cela me désole car maintenant après presque 10 ans à rabâcher les oreilles de mes proches que la viande ce n’est pas le meilleur pour ton corps, j’en reviens.

 

Bon, déjà, j’aimerais quand même dire quelque chose que je pensais déjà avant de revenir sur mes principes de cette dernière décennie : il n’y a pas assez d’informations à ce sujet. Petit coup de gueule. Tout le monde devient végétarien, végétalien et beaucoup le devienne vis-à-vis de la souffrance des animaux, ce que je comprends tout à fait (ce sera là encore le sujet d’un autre article). Mais ces personnes-là n’ont pas l’air d’être renseignées quant aux besoins de leur organisme. C’est bien beau d’arrêter les produits animaliers, mais cela doit se faire de manière éduquée, voire accompagnée ! Certaines personnes conservent leurs habitudes alimentaires passées en retirant simplement la viande ou le poisson qui accompagnait initialement leur repas. Elles ne mangent donc pas un repas complet et équilibré mais simplement un « accompagnement ».

carences-shutterstock_554282101-e1491301219263

La raison pour laquelle je réintègre donc depuis quelques mois la viande à mon alimentation est la suivante : « la loi du minimum ». Alors, je ne veux pas faire compliqué dans les explications, j’aimerais que ce soit accessible à tous. Je me lance. On parle de protéines dans le sens large du terme, mais il y a plein de sorte de protéines, le poisson et la viande rassemble toutes les protéines et les céréales et légumineuses en possèdent une partie. Du coup, si tu manges des céréales okay, tu consommes des protéines, par contre, elles ne sont pas complètes. Si tu manges des légumineuses (lentilles par exemple), rebelote ! Moi, j’essayais d’associer les deux : riz et soja ou maïs et haricots par exemple, comme le font les végétariens informés.

Toutefois, ce n’est pas suffisant de par la loi que j’ai cité ci-dessus. En effet, même si j’associe les deux, le corps ne les assimile pas aussi bien que les protéines animales car elles sont enfermées dans une membrane végétale et difficilement extraites lors de la digestion. De plus, même si la complémentarité des végétaux apporte toutes les protéines nécessaires, elles ne les apportent pas dans les bonnes proportions. Disons que les protéines végétales vont apporter 50% d’un type de protéine et 100% des autres, le renouvellement des protéines dans le corps ne sera pas effectué correctement.

 

Enfin, pour apporter la même quantité de protéines dans le corps, il faut consommer beaucoup plus de céréales (donc glucides), ce qui va déséquilibrer l’apport nutritionnel de notre corps et peut amener à la fatigue, la prise de poids voire au diabète.

 

Qu’en pensez-vous ? D’autres personnes parmi vous ont-elles déjà eu le même chemin de pensées ?

 

Allez bonne lecture et à bientôt

Smack 

Je pense donc j’agis ?

Clairement, peu d’entre nous ont la vie à laquelle ils aspirent. On a une phrase qu’on adore : « J’aimerais tellement… » « J’aurais tellement aimé… » . Cette phrase est, bien trop souvent, dite comme si nous n’avions aucune action, aucune incidence possible sur ces souhaits. Nous avons tous nos raisons pour ne pas mettre en route une action, pour justifier de ne pas y arriver, pour expliquer pourquoi ce n’est possible pour nous, etc. Moi la première, je me suis souvent cachée derrière une raison-super-importante-tellement-valable-incontournable-de-ouf qui m’empêchait d’accomplir quelque chose. Dans ces cas-là (et dans d’autres d’ailleurs LOL),  ma maman disait toujours « les excuses sont faites pour s’en servir » … Et à juste titre ! C’est tellement plus facile comme ça, et on n’aime pas les choses compliquées, pourquoi se donner des objectifs compliqués alors qu’on a déjà besoin de résoudre ce truc super important et urgent d’abord ?? Et puis ça là aussi, super urgent mais pas du tout important ? … Et oh ! Attends, il faut absolument que j’écrive à Amélie, ça fait tellement longtemps que je n’ai pas eu de ses nouvelles… Heinhein, bah oui, c’est la spirale !

Pis, t’as beau te faire une liste de choses à faire, tu la respectes, ou bien tu la mets un peu à ta sauce au fur et à mesure de la journée…

 

Ce qui est bien, c’est que de nos jours, tu trouves plein de bouquins d’aide et notamment sur l’organisation. Sauf que l’organisation, ce n’est pas la clef du problème, cela peut aider certes… Mais tu te bats contre ta propre volonté, alors ça devient beaucoup plus difficile.

MindMapping_mindmap_handdrawn

Si tu fais comme moi, que tu cherches à t’améliorer, à grandir, à évoluer, peut-être lis-tu des livres, des articles, des magazines, des blogs, écoutes des podcasts, suis des études de psychologie etc. Alors je vais annoncer une généralité, c’est réellement ce que tu retrouves absolument PARTOUT : c’est que tout vient de tes pensées. Oui je sais dis comme ça, c’est assez ouf. Ma réalité, la réalité de la vie n’est pas définie par mes pensées. Mes pensées sont dans ma tête, la réalité est à l’extérieur de ma tête et je ne vois pas trop comment l’un et l’autre coïncident ?

 

Et bien, si ! Revenons par exemple à mon premier article de lancement du blog. Je parlais d’une situation dans laquelle je me présentais en même temps à un groupe de plusieurs personnes mais que pour autant l’acceptation n’était pas unanime. Dans ce cas-là, ce sont les pensées de ces personnes (comment elle est habillée c’est n’importe quoi, wahou elle est pleine de vie c’est génial) qui ont créé leurs sentiments envers moi et donc leur action. Peut-être étaient-ils bavards, avenants, secs, impatients ?

L’autre exemple, qui va sûrement parler à beaucoup, est le suivant : « Mince je vais être en retard ». Tu te prépares tranquillement chez toi, tu pars, tu oublies quelque chose et tu reviens le chercher. Là, tu regardes l’heure « vite faut que je me dépêche, je vais être en retard ». Purée, j’ai posé où mes clefs de voiture, ha elles sont là. Roooo, c’est aujourd’hui EVIDEMMENT que le bip du portail galère. Waaw mais c’est pas possible ça mamie devant moi, avaaaaance. Non mais elle compte laisser passer tout le monde devant elle ? J’hallucine, il n’y a jamais un chat à cette heure-là et aujourd’hui que je suis en retard, comme par hasard !!! Grrr…

Héhé, tu avais déjà mis ton cerveau en mode « je suis en retard » pour lui c’était déjà une réalité, et comme par hasard, tout autour de toi a accentué cette vérité.

 

Si tu mets tes pensées sur quelque chose, elles travailleront pour toi. La « pensée positive », cette philosophie qui se retrouve dans tous les livres de développement personnel. Elle y est formulée différemment, expliquée de façons variées, mise en application de plusieurs manières mais c’est toujours le même principe, la même base.

500_F_58365803_MrCMwTIfsoULR40QRgqO8IlRicLB20yE

Il y a énormément à dire sur ce sujet, que ce soit sur les méthodes, sur les recherches, sur les applications, sur les explications du pourquoi du comment. Ce sera le sujet d’un autre article plus poussé 😉

 

Allez, bonne lecture et à bientôt !

Smack 

 

Une femme à la mer

Voilà, je commence mon blog !   

Autant vous le dire, je ne trouve pas cela si simple que ça et cela pour plusieurs raisons… Mais la principale, c’est la confiance en soi. 

Lancer son blog implique de se lancer dans  un océan plein de requins, que sont parfois les gens. Je m’expose, je suis à nue devant ceux qui me lisent, devant ceux à qui j’en parle. Va-t-on aimer ce que j’ai à dire ? Va-t-on aimer ce que je dégage ?

Lorsqu’on commence à publier des articles, photos, vidéos, commentaires sur les réseaux sociaux, Internet, c’est réellement s’exposer à un échange qui peut être positif comme négatif.

Comme beaucoup, j’ai envie de plaire aux gens. J’ai beau me dire que je me moque de ce que l’on pense de moi, ce n’est pas toujours une réalité haha. Pourtant, c’est quelque chose sur lequel j’essaye de travailler. D’ailleurs, on peut dire que j’ai progressé, ou bien que ce blog fait partie d’une étape dans cette direction.

La reconnaissance des autres est quelque chose de particulier, vous ne trouvez pas ? Quand je n’y réfléchis pas trop, de prime abord, j’ai envie de dire « j’aimerais que tout le monde m’apprécie, que tout le monde m’aime ». On aurait tendance à croire que ce serait plus simple comme ça, non ? Et pourtant, le monde n’est pas qu’amour.

Est-ce si agréable que ça, un amour non sollicité ? Quelqu’un à qui on a déjà expliqué qu’on ne souhaitait pas plus qu’une relation amicale et qui insiste pour te dire à quel point il/ elle t’aime, quelqu’un qu’on n’apprécie vraiment pas et qui cherche toujours à créer un contact permanent etc. Je pousse le vice : ça ne m’intéresse pas franchement (…du tout) qu’un tueur en série m’apprécie, je ne souhaite absolument pas être associée à cette personne. Bref, agir de telle ou telle manière pour être apprécié de tous n’est pas quelque chose de durable.

Déjà, vous savez pourquoi ? Car tout le monde ne me perçoit pas de la même manière. Si je rencontre un groupe de personne en même temps, ils voient tous la même scène : moi, portant une tenue pas franchement à la mode (car ça m’amuse de porter des vêtements que beaucoup trouvent moches) : j’ai un pantalon pattes d’eph rose vieilli à petits poids gris, et un débardeur moulant noir. Je suis de bonne humeur donc j’arrive assez confiante, chaleureuse : je fais la bise à tout le monde en me présentant, je parle assez fort et je me lance rapidement dans la conversation globale. On est donc d’accord, c’est pareil pour tout le monde, je n’ai pas changé de comportement de l’un à l’autre.

Toutefois, la moitié du groupe m’adore, quelques-uns me détestent, d’autres sont sceptiques etc. Car c’est l’idée qu’ils se font de moi, qui fait qu’ils m’apprécient, ou non. Ce n’est pas moi qui pose problème, ou moi qui suis géniale.

 

Alors je vais créer ce blog en fonction de moi, en étant la meilleure version de moi-même que je puisse être, en vous donnant un avis, des conseils, des infos, et des anecdotes pétillantes. Que ceux que j’intrigue me suivent !! Quant aux autres ? Laissez-vous porter et donnez-moi une chance : les articles resteront intéressants et ce sera super cool d’échanger dans la bienveillance ! 

 

Logos-Clones-Blog-de-voyage

 

Allez, bonne lecture et à bientôt…

Smack   

Défi sportif #14

Bonsoir !

 

Avant dernière course du programme, course de récupération de 4 km. Encore une fois, cette course fut à l’intérieur étant donné que le département est en alerte orange dû à sa météo.

Il y a quand même des avantages : je peux réellement contrôler l’allure à laquelle je cours et éviter de m’essouffler ou de me fatiguer trop vite.

J’ai commencé à 6″18′ et fini à 6″, moyenne de 6″12. Et oui, le but était de reposer mes muscles…

 

 

Le truc, c’est que vu que j’étais à la salle et encore motivée après ce petit run, j’ai continué à me bouger. Cours de boxe et de renfo musculaire !

Le lendemain, rebelotte. Du coup, aujourd’hui, je suis encore courbaturée du dos et j’ai les jambes raides. Je vais devoir attendre avant de partir pour mon fameux 10 km.

Sur le mois d’octobre, j’ai tout de même parcouru un peu plus de 50 km, ce qui est mon plus gros mois depuis que j’ai commencé à courir en 2014 ! Yeah !

 

Allez, bon footing et à bientôt !

Smack 

Défi sportif #13

Salut tout le monde !

 

Je ne sais pas comment ça va du côté de chez vous, mais nous ça tombe à grandes eaux et ça sent les inondations… Cela va sans dire : je n’ai pas mis le bout de mon nez dehors. J’ai préféré me rendre chez KeepCool, chez qui mon abonnement est encore valable quelques mois.

J’ai un entraînement de retard et je ne pourrais, malheureusement, pas le rattraper au sein du programme si je veux accorder un peu de repos à mon corps.. En effet, hier était supposé être un 3*1000 mètres mais l’orage menaçait. J’ai simplement fait de la gym sur mon tapis, avec mon frère qui souhaite se lancer dans une remise en forme  .

 

Enfin, bref. Du coup, aujourd’hui, j’ai fait mon fractionné 3*800 mètres après un petit échauffement de 10 minutes de marche dynamique.

 

J’avais le droit à 45 secondes de récupération rapide entre chaque course de 800 mètres que je faisais à une allure de 5″15′ par kilomètre. Pas mal, pas mal.

Tant que j’y étais, j’en ai profité pour continuer à travailler mon cardio avec un cours de bike et un autre petit de boxe. Ca fait du bien de varier les plaisirs !

 

Et vous, où en êtes-vous de vos objectifs sportifs ?

Allez, bon sport et à bientôt !

 

Smack 

Défi sportif #11

Bonjour tout le monde !

sdr

Mercredi était une nouvelle course en fractionné : 6*1000 mètres avec 30 secondes de récupération entre chaque kilomètre.

L’avantage, c’est que cette fois-ci, l’application m’annonce que j’ai parcouru 1 km, donc pas besoin de guetter mon téléphone. L’inconvénient : 30 secondes, cela passe horriblement vite !

 

 

Bon, je ne sais pas pourquoi cela marque des distances variables mais à chaque fois, cela m’annonçait bel et bien un kilomètre de parcouru…

Je suis partie assez vite par rapport à mon rythme de croisière, je me suis dit que c’était l’objectif du fractionné : augmenter sa vitesse sur une distance plus courte pour être capable de la maintenir par la suite.

Sauf qu’au bout de 2 km, je trouvais que je galérais trop à reprendre mon souffle donc il m’a fallu 2 autres kilomètres pour me chauffer et me sentir capable de finir sur une bonne note.

Je pense qu’avec 2 minutes de récupération active (marche rapide) entre chaque, j’aurais été plus à même de tenir ce rythme.

Ce soir, je pars pour le run de récupération de 5 kms, j’espère que je sentirai les progrès.

 

Et vous ? Quel est votre défi run du moment ?

 

Allez, bon footing et à bientôt !

Smack 

La naturopathie, qu’est ce que c’est ?

Bon alors, quand j’ai expliqué à mon entourage plus ou moins proche, que je reprenais mes études pour être naturopathe, j’ai eu le droit à la récurrence d’une blague que voici: « naturopathie ? pâtes natures ? » .

21432603

Evidemment, rien à voir haha. J’ai envie de vous dire, la naturopathie c’est apprendre à garder la niaque ! la pêche, la force, la forme, croquer la vie… Et ce, grâce à une certaine hygiène de vie et des « lois » à suivre.

Vous savez quoi ? J’ai commencé mes études de naturopathie à distance avec Koréva  et ils nous donnent 27 définitions différentes mais similaires… Toutes pour dire quoi ? En fait, on veut t’ouvrir les yeux et la conscience sur ce que ton corps sait déjà.

J’en entends déjà pas mal qui me diront « trop de règles, j’ai envie de profiter » . Moi, je profite quand je suis en forme.

Attention, j’adore mes moments de glandouille dans le canapé à grignoter des conneries devant la télé. Mais quand cela devient une habitude, c’est là que ça devient mauvais pour moi, pis pour tous ceux d’entre nous qui ont cette hygiène de vie.

J’adore aussi des soirées entre amis à boire quelques verres, sortir danser mais ça, c’est quand j’ai déjà bien bu, sinon je n’arrive pas à danser librement. Sauf que, j’approche de mes 30 ans et l’air de rien c’est vrai : il me faut plus de temps pour m’en remettre. Et ça, je n’aime pas, je n’aime pas avoir mal à la tête ou au ventre, être fatiguée pendant plusieurs jours à cause d’une soirée trop arrosée. Et c’est bien pour ça que j’ai intitulé mon blog « mon chemin vers la naturopathie ». Je n’ai pas envie d’être hypocrite :  j’ai bien conscience que c’est une transition à faire dans son mode de vie. Transition pas toujours évidente à mettre en place et à suivre en toutes circonstances.

Alors, en naturopathie, nous avons 10 techniques pour nous permettre d’avoir une bonne hygiène de vie et donc être en bonne santé. Certaines vont sembler évidentes pour la plupart d’entre nous, d’autres plus subjectives.

Voici donc les principales : l’alimentation, l’activité physique et la psychologie. Et voilà les secondaires : la réflexologie, la respiration, les techniques manuelles, l’hydrologie, les soins énergétiques, les techniques vibratoires, la phytothérapie.

Pour respecter toutes ces techniques, cela veut dire lever le pied. Prendre du temps pour soi. C’est sûr, ce n’est pas facile de lever le pied, financièrement parlant, socialement mais travailler plus pour gagner plus pour avoir plus de frais… Quel avantage ?

Je prends mon propre exemple : lorsque je suis en saison (j’étais serveuse jusqu’à présent), je travaille énormément, peu de temps pour soi, pas le temps de cuisiner. Du coup, j’achète des plats préparés, de la malbouffe. Cela me coûte plus cher et coûte à ma santé.

Perso, j’adore ma vie quand je vois le soleil, quand les activités de ma ville me font rencontrer du monde. Quand j’ouvre les yeux à 8 heures et que je suis en forme. Que j’ai du temps et de l’énergie pour voir ma famille et mes amis.

L’année dernière encore, réveillée à 10 / 11h mais épuisée en permanence, que je me couche à 23 heures, 24 ou 2 heures. C’était évident que mon corps avait souffert de la charge de travail et de stress que je lui avais fait endurer.

fatigue.png

 

Donc voilà, nous allons continuer à échanger ensemble et à découvrir les méthodes pour une bonne hygiène de vie doucement, au fur et à mesure de mes différents posts 

 

Allez, bonne lecture et à bientôt !

Smack 

 

 

Défi sportif # 09

Bonjour tout le monde !

 

Hier journée de repos après une longue semaine de service, je l’ai passée affalée dans mon canapé.

Heureusement, j’ai réussi à me motiver et la vue en bord de mer en valait la peine.Screenshot_20181019-185514

C’était le deuxième « run de référence » du programme. Pour rappel, c’est un entrainement de 15 minutes, 7 minutes d’échauffement, 3 minutes à mon maximum et 5 minutes de récupération.

Cette fois, j’avais la petite voix du coach dans mon oreille quand je courrais, contrairement à la dernière fois. Il ne dit pas énorme, il t’encourage simplement. Tout allait mieux à ce run : j’avais mis ma musique, j’ai commencé en petit footing pour mon échauffement et comme vous le voyez, mes 3 minutes à fond étaient plus rapides !

Juste en dessous, à gauche mon entrainement d’hier et à droite, celui du début du programme.

 

 

Héhé, je progresse un peu 

 

Allez, bon footing et à bientôt !

Smack 

Défi sportif #08

Mardi c’était le « run de récupération », ils me font bien rire à me demander de courir 6 km pour de la récupération… Haha. Enfin bon, c’est comme ça.

Je suis allée à mon spot préféré d’entrainement. Je tourne rond là bas mais au moins, je me rends bien compte de la distance parcourue, et j’ai le choix entre piste, sable, sous bois. Cela permet différents exercices ce qui est appréciable.

Apparemment ma vitesse de croisière est de 6’30 » par kilomètre, je sais que je peux mieux faire. Il faut que je maintienne un entrainement régulier car j’étais capable d’un peu plus rapide que 6 minutes par kilomètre il y a deux ans. Doucement, mais sûrement !

 

Allez, bon run et à bientôt !

Smack