Le Club W

Hum… Quel est ce titre d’article bien mystérieux ? C’est le titre d’un club de régime / « Réglage alimentaire » .

L’été dernier, j’ai été contactée, via mon Messenger, par une jeune femme qui souhaitait me faire part de ce challenge pour lequel elle est super motivée : le 90daysbodychallenge en association avec le club W.

Mon premier réflexe est, bien entendu, « quelle est cette arnaque » ? D’autant que je cherche sur Internet « club W » et que cela n’amène à rien. Mis à part un certain nombre de nanas sur Facebook qui disent en faire partie. En fait, c’est rattaché à la compagnie JuicePlus (qui ne vend ses produits que par correspondance via des personnes, qui recrutent d’autres personnes, etc. Au final, il me semble que c’est une vente pyramidale, pas franchement très très légal du tout, mais bon.) qui vend des substituts de repas et autres suppléments.

Je reste curieuse car elle me parle de rééquilibrage alimentaire, d’assiette pleine mais équilibrée, de faire du sport etc. Toutes ces valeurs, je m’y retrouve, c’est ce que je vois dans mes études de naturo, Ok, vas-y, continue de me parler.

Elle me dit que, de nos jours, avec tous les produits chimiques, la pollution, le stress, on a beau bien mangé, on intègre pas vraiment bien tous les nutriments. Et c’est pas faux. En réalité, malgré tous les efforts que l’on fait… Sommes-nous réellement en bonne santé ? Peux-tu réellement te protéger de tous les dangers présent dans notre vie de tous les jours ? A quel prix ?

Alors, j’ai envie de croire à ce qu’elle me vend : des substituts de repas que ton corps intègre vraiment comme il faut et en plus, qui me permettent de perdre mes 5 kilos non désirés. Wahou, le rêve. C’est vegan, sans gluten, sans OGM, sans édulcorants etc… Et au final, à 40€ par mois pendant 3 mois, si peu onéreux en rapport à mon budget magasin bio actuel ?! En plus, héhé, même plus besoin de cuisiner.

Allez Mademoiselle, envoie-moi tout ça, que j’essaye. Bah oui, je vous ai dit : c’est « Mon Chemin Vers la Naturopathie », j’y suis pas encore à 100% je continue à faire mes erreurs… Je vous les rapporte, en espérant vous apprendre quelque-chose, et en espérant que vous ne ferez pas les mêmes erreurs.

 

Voilà mon bilan de l’expérience :

Pendant le 1er mois, c’était réalisable. On était en novembre, pas de repas de fête, pas encore trop froid pour que mon corps ne double d’appétit et puis la motivation du « new and shinny » (« tout beau, tout neuf » pour ceux d’entre vous qui ne parle que le Molière). Effectivement, j’ai perdu 1 kilo et quelques centimètres.

La jeune femme qui m’avait vendu le programme était devenue ma « coach » mais celle-ci, quand tu creuses un peu, n’a pas du tout les compétences pour ce faire, en réalité ! Tout le monde donne des conseils à tout le monde, sans vraiment savoir ce qu’ils disent.

Mince, je pensais au moins qu’ils avaient un bouquin qui les guidaient dans leur vie de coach, leçon numéro 1.

La réalité des choses, c’ est qu’on te parle de rééquilibrage alimentaire car ils te donnent quelques conseils qui sont vrais et bons : 3 repas par jour et une collation saine entre 2. Un repas équilibré contient 1/4 céréales, 1/4 protéines et 2/4 légumes.

Mais, deux de ces trois repas par jour consistent à consommer leur substitut de repas. Le problème, c’est que ça donne faim haha. Parce que, notamment, manger liquide ne permet pas d’envoyer tous les signaux nécessaires au cerveau pour la digestion. Celle-ci commence en bouche avec la salive qui contient bon nombre d’enzymes digestifs… Hé oui, tu consommes ça en 5 minutes vu que tu ne mâches pas.

Autre ennui, cela contient du sucre. Pourquoi cela m’ennuie ? Car le sucre, en lui même, n’apporte absolument aucune qualité nutritive. Il nous faut des glucides, c’est sûr, mais il est mieux de les obtenir par des sucres « lents » (pour les anciens) / à indice glycémique faible (pour les moins anciens) . Attention, je reste une addicte des sucres, j’ai beau les avoir diminué, j’aime bien me faire un petit plaisir avec une sucrerie ou une viennoiserie. Du coup, je préférerais que cela ne soit pas systématiquement dans mon substitut de repas « sain et équilibré » haha.

Personnellement, j’ai eu pas mal de ballonnements en consommant leurs substituts. Peut-être dus aux sucres, manger trop liquide ou bien les protéines de pois + soja étaient too much pour mon système digestif.

Ma conclusion ? N’allez pas suivre un programme de 3 mois comme ça !! Des substituts de repas parce qu’un matin vous êtes pressé et n’avez pas le temps de vous faire un vrai petit déjeuner ? Parce que vous n’avez pas assez faim pour quelque chose de solide ? Pour compenser avec un excès ? Pourquoi pas… Mais, il faut que cela reste de l’exceptionnel et non pas un régime alimentaire.

Le mieux pour compenser avec un excès ? On va transpirer un peu plus dans notre tenue de sport et on mange une soupe le soir, ou une monodiète ce soir là. Ainsi, on soulage son système digestif au passage !

 

Allez, bonne lecture !

Smack

Ton petit programme d’hygiène alimentaire

Entrée en la matière :

Commençons par quelques règles de base : mis à part dans le cadre d’un suivi médical / diététique / nutritionniste, il n’est pas conseillé de suivre de régimes alimentaires à caractère restrictif. Les régimes alimentaires à caractères restrictifs sont ceux mis en place avec pour objectif une perte de poids relativement rapide. Ceux-ci demandent l’arrêt de fruits (cétogène), la consommation exclusive de protéines (Dukan) ou autres, etc et peuvent générer des carences ou des troubles de santé, à plus ou moins long terme. Chaque régime proposé a des indications, bénéfices indéniables mais, malheureusement, également des contre-indications et des limites.

yoyo

L’idée est de mettre en place un rééquilibrage alimentaire. Un rééquilibrage alimentaire peut se faire seul à condition d’avoir des bases solides, sans informations erronées. Et ce n’est pas une mince affaire, dans cet océan d’informations, de faire la distinction entre celles qui sont valides et celles qui sont fausses.

Mon conseil pour ceux parmi vous qui ont un problème de surpoids générant des réelles difficultés : consulter un médecin nutritionniste (différent d’un diététicien qui n’a « que » bac + 2/3) . En effet, certains aliments peuvent être bons pour des personnes et mauvais pour d’autres, notamment lorsqu’on suit un traitement médical en parallèle.

Pour ceux qui souhaitent un soutien, il est possible de faire appel à un diététicien, naturopathe ou encore certains programmes tels que celui Weight Watchers, et il me semble que Noom propose également un programme de rééquilibrage alimentaire sain.

Et enfin, ceux qui souhaitent prendre en main leur santé et leurs kilos par eux-mêmes peuvent, avec quelques règles de base, se faire un petit programme d’auto rééquilibrage. Quelques principes sont donc à mettre en place dorénavant.

Voilà, alors je parle beaucoup d’un rééquilibrage alimentaire dans le but de perdre du poids car, ne nous leurrons pas, beaucoup d’entre nous ont cette idée qui nous trotte dans la tête en parlant de changer nos habitudes alimentaires. Celles et ceux qui sont satisfaits de leur poids sans prêter attention à leur alimentation vont rarement la modifier dans un but de prévention, pour être en meilleure santé. Hé oui, beaucoup d’entre nous attendent d’avoir un souci avant d’agir, appelez-moi procrastinatrice en chef…

Mais, ici, en naturopathie, nous essayons de penser à autre chose qu’au bien-être de notre postérieur dans notre jean test (celui dans lequel on ne rentre plus depuis nos 17 ans, mais il reste là dans le placard, on aime bien) , nous souhaitons englober un bien-être général. Maintenant, on commence à le savoir, la nourriture joue sur autre chose que les chiffres de la balance : notre santé, notre équilibre mental, notre équilibre digestif etc.

jeantest

Les Do’s et les Don’t :

Oui, on y vient, les fameuses règles, je vais bien finir par arrêter mon blabla et vous les mettre noir sur blanc. La liste noire d’ailleurs, hop, c’est ça :

  • café, thé noir, sodas

  • alcools (expressément les alcools forts)

  • plats préparés

  • aliments transformés

  • sels raffinés, sucres raffinés

  • drogues

Au-delà de ce qu’on peut manger, ou ce qui doit être consommé avec modération, il faut, également, prendre en compte la manière dont on mange. Cela est très important pour l’assimilation des nutriments, une meilleure digestion, un contrôle de l’appétit et donc du poids. Quelques conseils :

  • manger en pleine conscience : pas devant un écran

  • manger en compagnie

  • prendre son temps et mâcher correctement ses aliments

  • espacer ses repas (3 à 4 heures entre les repas principaux)

  • 3 repas par jour de préférence à horaires réguliers

  • prendre plaisir à manger ! Hé oui, il ne faut pas être rebuté à l’idée de manger son repas

  • varier les plaisirs

  • manger léger, avec frugalité

  • intégrer des céréales complètes

meditation-manger-pleine-consience-820x400

L’eau :

On le sait, il est primordial de s’hydrater. Le mieux, pour cela, est de boire de l’eau. Toutes les eaux ne se valent pas et, contrairement à ce qu’on pense, les eaux minérales ne sont pas optimales. En réalité, il est préférable de choisir des eaux de source, peu minéralisées, afin de permettre une meilleure élimination des déchets (notamment acides) de notre corps. C’est également intéressant de regarder le pH pour une eau entre 6 et 7, légèrement acide. Au contraire, une eau minéralisée peut être conseillée dans le cas d’une carence, par exemple, par votre médecin. Voici quelques eaux de qualité :

  • Mont Roucous (6)

  • Montcalm (6,6)

  • Rosée de la reine (6,1)

  • Volvic (7)…

Donc, on s’hydrate avec une eau de qualité… Mais on boit quand ?

On évite pendant et juste après les repas afin de ne pas perturber notre digestion.

boiredel'eau

Une assiette équilibrée :

eat-variety-healthy-foods-image.jpg

Qu’est ce qu’une assiette équilibrée ? C’est une assiette dans laquelle on trouve de tout et en bonne quantité. Le but est de sortir de table rassasié sans être lourd pour autant (souvenez-vous du principe de frugalité). Une belle assiette aura ¼ protéines , ¼ céréales, 2/4 de légumes.

Les fruits seront consommés en dehors des repas, c’est-à-dire la petite collation dans la matinée et / ou dans l’après-midi. De même, terminer son repas par une touche sucrée perturbe notre digestion. Je connais cet appel à la petite douceur pour finir de manger, c’est tellement agréable… Ce que je fais, afin de contrôler cette envie, c’est attendre un peu, boire une tisane ou un thé vert et finalement, ça passe jusqu’à l’heure du goûter, où je peux me faire un petit plaisir.

Pour celles et ceux d’entre nous qui ne consomment pas de légumes au quotidien, allez-y progressivement ! La flore intestinale met environ 3 semaines à se régénérer, n’allons pas la brusquer.

Il en est de même pour les fruits, les crudités et les céréales complètes. Ces derniers peuvent être difficile à digérer pour vos intestins. Ce sont des fibres complexes. Commencez par des céréales semi-complètes, des crudités une fois par jour, arrêt pendant 2 à 3 jours et recommencez. Il faut écouter votre corps et les désagréments que cela peut engendrer. Le but est de rééduquer et rééquilibrer votre organisme, et non pas de le braquer dans des changements trop drastiques.

Bon courage !

Alerte petite crève !!

Catastrophe, je me réveille avec la gorge qui me démange et une envie de tousser. C’est quoi ça ? Le signe de la vieillesse qui me rattrape? J’ai 28 ans aujourd’hui et je m’affaiblis déjà ?!  

Bah non… En réalité, mon compagnon était malade toute la semaine. Jusque là pas de souci, je suis en forme, même s’il est un peu contagieux, mon terrain est bon. Cela signifie que je suis bien reposée, bien alimentée, les microbes peuvent passer et partir.

Ça, en tout cas, c’était le cas si j’avais continué à bien dormir. Malheureusement, homme malade à la maison = homme qui ronfle = Julie qui ne dort pas.

Pas de panique, ce n’est que le début de la maladie et on peut encore lui couper l’herbe sous le pied !

On fait quoi ? On se couvre la gorge : important de garder de la chaleur dessus. Jusque là, rien de nouveau ou d’inconnu. Ensuite, on n’a pas peur de l’air frais et du dehors. C’est important de renouveler l’air de chez soi, même s’il fait froid : on ouvre les fenêtres le matin avant de changer l’air de la maison. Et même, on a le droit de sortir, oui oui oui. En tout cas, pour moi qui ai la chance de ne pas habiter en ville mais en bord de mer, c’est tout bénéf. Cela vaut également pour la montagne et la campagne. En ville, éviter d’aller vous polluer les poumons !

Ensuite, il faut bien s’hydrater, on boit de l’eau, plus que d’habitude. Je ne vais pas vous dire un volume précis, c’est propre à chacun. Simplement, il faut bien penser à augmenter sa consommation d’eau. On ne boit pas de soda, jus de fruits industriels, café, thé noir , alcool . Tous ces produits donnent plus de travail à notre corps qui a, en réalité, besoin de toutes ses forces pour battre la maladie.

Du coup, ce matin, au réveil, j’ai bu un grand verre d’eau, ouvert la fenêtre du salon pendant que je me faisais chauffer de l’eau : eau chaude, citron et miel. Tout bio, c’est mieux si possible. Le citron nettoie et le miel  apaise, tout bénéf.

IMG_20181203_090833055.jpg

Quoi d’autre ? Du sport! Hé oui, même malade, il faut se bouger. C’est très important de renouveler l’oxygène dans nos cellules. Notamment, pour un rhume ou un début de maladie où les poumons sont prix : une bonne séance de cardio  afin d’endiguer tout ça, c’est excellent ! Si vous ne le sentez pas, choisissez une activité plus douce : un peu de yoga est parfait.

Quant à l’alimentation : on privilégie les fruits et légumes . On bannit les produits laitiers qui produisent un excès de mucus. L’idéal serait d’avoir une alimentation frugale aujourd’hui afin de ne pas fatiguer son corps avec une digestion lourde. Hé oui, regardez les bébés et les animaux malades : à la diète, ils ont tout compris.

 

Enfin, l’automédicamentation à grands coups de fervex, nanananan. On arrête le n’importe quoi. Si vous tenez à prendre des médicaments, consultez votre médecin général. Il n’a jamais conseillé fervex… Peut-être une cure de vitamine C et un anti-inflammatoire au mieux.

 

Mais bon, tout ça ne sont que des conseils… A vous de voir !

Moi aujourd’hui, c’est mon anniversaire, donc je vais appliquer au mieux mes propres conseils jusqu’au resto de ce soir où je n’ai pas l’intention de me priver haha.

 

Allez, bonne lecture et à bientôt !

Smack 

 

Mon assiette a ce qu’il faut, où il faut #02

Donc je reviens vers notre dernier sujet de discussion : une assiette équilibrée, notamment le matin.

Je vous parlais d’un petit porridge chaud fait le matin même à la casserole… Mais on peut également le faire la veille et le laisser au frigo la nuit, dans ces cas là il faudra le prévoir plus « liquide » car il va se solidifier dans la nuit.

IMG_20181101_085225861

Personnellement, je n’ai pas de micro-ondes, mais pour celles et ceux qui ont toujours cette vilaine habitude, vous pouvez éventuellement le faire cuire directement dedans. Qu’on s’entende bien : je ne le recommande absolument pas et on en parlera une autre fois dans un article sur les différents modes de cuisson.. Mais bon, petit à petit, je ne vais pas vous demander de changer vos habitudes du tout au tout !

Pour le moment, on se concentre sur un objectif : manger équilibré. C’est-à-dire mieux comprendre le principe d’un repas équilibré et comment le mettre en pratique.

 

Du coup, ce fameux petit déjeuner, repas le plus important de la journée, est un premier objectif. Ce n’est pas facile pour celles et ceux qui n’ont pas faim le matin en se réveillant, n’ont pas « le temps » de manger…

Pour vous, l’idéal serait de vous préparer quelque chose la veille :

  • porridge froid ou à réchauffer au bureau au micro-ondes
  • graines de chia pudding
  • muffins healthy

IMG_20181109_094555617

Entre le moment où vous vous levez et le moment où vous arrivez au bureau, votre estomac aura eu le temps de se réveiller. Alors, le temps que l’ordinateur s’allume et que vous buviez votre premier café de la journée, vous pouvez savourez tranquillement (ou presque) votre petit déjeuner.

 

Et si vous avez le temps et l’envie de vous préparer des petits déjeuners à la maison, on peut tout de même reprendre les mêmes idées que ci-dessus.

On peut également partir sur des smoothies complets et laisser libre cours à ses envies et son imagination.

IMG_20181107_084431608
Smoothie fruits rouges, coco râpée, sirop d’agave, flocons d’avoine. Miam

De mon côté, j’adore le principe des petits déjeuners salés, effet brunch. Pendant longtemps, ce fut mon petit déjeuner préféré : toasts d’oeufs brouillés !! Miam. Sur une ou deux petites tranches de pain complets (à bas le pain blanc), les oeufs brouillés, sel et poivre du moulin. Quelques champignons, tomates passés à la poêle.

 

En tout cas, on mange à sa faim! Ma maman disait à juste titre de prendre le temps de manger. Hé oui, il faut 20 minutes à ton corps pour arriver à état de satiété.

Conclusion, quand j’ai préparé mon petit déjeuner complet et sain, je me pose, je mâche mes aliments et je laisse mon corps me dire qu’il a bien mangé. Rien de bien sorcier au final et j’évite un mal de bedou et une somnolence d’après repas !

 

Allez, bonne lecture et à bientôt !

Smack 

Mon assiette a ce qu’il faut, où il faut #01

Je ne sais pas vous, comment vous avez été élevé concernant la relation à la nourriture ? Personnellement, ma Maman a toujours été là pour tenter de m’apprendre à bien manger. Je dis bien « tenter » car, honnêtement, avec tout ce qui est publié au niveau santé, acclamé puis décrié… Qui sait réellement ce qui est bon pour soi ?

 

Ma Maman m’a donc donné quelques règles de base qui, dans l’ensemble, restent toujours à la mode :

  • Manger  3 repas par jour
  • Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée
  • Une assiette = une viande ou un poisson, des féculents et des légumes…

 

Haaaa, aujourd’hui c’est le petit déjeuner sur lequel je souhaite intervenir… A la télé, on nous dit à chaque pub alimentaire « ne pas manger trop gras, trop sucré, trop salé », « ne pas grignoter entre les repas » ET, il faut manger équilibré.

Ca veut dire quoi bien manger et manger équilibré ? Ce n’est pas si facile que ça comme question… Quand tu demandes autour de toi, « ha oui non mais moi je fais attention, je mange bien », « je comprends pas pourquoi je me sens barbouillé, je mange sainement », « j’ai tout le temps faim, je viens de manger » etc… Et quand tu creuses, tu réalises que pour certaines personnes, un bon petit déjeuner, par exemple, va être :

  • un grand bol de chocolat au lait pour tremper ses tartines pain + beurre + confitures et un jus de multifruits
  • un jus d’orange et un grand bol de céréales chocolat fourrées au praline
  • une barre de céréales et un jus de fruits
  • un café et des viennoiseries, un jus d’orange (THE petit déj special brasserie française… Haha)

C’est vrai, c’est ça qui a bercé notre enfance, et qui continue de bercer l’enfance (et la grande enfance de certains ?  ) de beaucoup d’entre nous…

Mais j’ai envie de dire, il faut écouter et lire les articles qui fleurissent à ce sujet : c’est trop sucré ! Il vaut mieux manger un fruit que boire un jus de fruits industriel… Ils ont raison, c’est vrai !

Et là, catastrophe, je vous entends d’ici : QUOI ? Faut encore que je cuisine le matin ?? Mais non, pas vraiment.. Il y a pas mal de solutions qui ne prennent pas beaucoup de temps. Mon petit déjeuner de prédilection est les flocons de céréales en porridge.

Vous prenez vos flocons + lait de votre choix ==> casserole. On cuit ça avec cacao en poudre (oui, allez chocolat si vous voulez pour le début  ) ou de la cannelle, ou vanille et des fruits. Pendant ce temps là, tu peux t’habiller ou préparer ton café ou ce que tu veux qui prend 5 minutes et hop ton petit déj est prêt.

Moi, ce matin je me suis fait une version plus compacte, on dirait un mini gâteau MIAM . Et oui, j’ai bu un grand café noir aussi… Ouhhhh pas bien !

47181749_273744356663851_867461348001316864_n

Allez zou, direction le magasin bio pour les fruits et légumes de la semaine.

Bonne lecture et à bientôt !

Smack 

Végétarisme, oui ou non ?

Pourquoi je suis devenue flexitarien ?

CORRIGETendancesAlimentaires_ChloeGailledrat_PoleBonPlan_preview

Aujourd’hui (pas aujourd’hui le 1er octobre hein mdr, mais aujourd’hui, actuellement), j’ai 27 ans et cela fait depuis que j’ai 18 ans que je crois au végétarisme. Alors, je dis bien « croire » au végétarisme pour plusieurs raisons. Déjà, cela signifie que cela ne fait pas depuis mes 18 ans que je suis végétarienne non-stop. Et ensuite, cela veut dire aussi que je classe tout de même le végétarisme dans un mode de vie. Je sais, je sais, je suis en train d’en agacer plus d’un. Mais c’est vrai, le végétarisme n’est pas une vérité absolue, cela ne convient pas à tout le monde, tout le monde ne croit pas en ses effets positifs etc.

Pour ma part, vers mes 18 ans, j’ai commencé à m’intéresser à l’alimentation santé et donc le végétarisme était bien entendu mentionné. J’avais téléchargé sur l’association française du végétarisme le « kit du débutant » qui t’explique comment pas à pas retirer la viande de ton alimentation, puis le poisson.

Autant être honnête avec vous, je n’ai jamais arrêté le poisson. Pourtant que je l’ai envisagé ! Comment ne pas faire autrement que de l’envisager ? Vous entendez, vous lisez comme moi tout ce qui se dit. Cela fait peur, clairement tu sais que tout ce que tu manges est pollué. Où s’arrête le combat, moi je vous le demande !?

 

Bref, ce n’est pas quelque chose qui a été facile à faire entendre à Papa Maman, aux amis autour etc., tout le monde a son petit mot à dire, n’est-ce pas ? Surtout il y a 10 ans haha, encore aujourd’hui c’est populaire, c’est médiatisé et l’alimentation adaptée se développe aussi bien en grande surface que dans les restaurants.

Pour faire simple, je suis devenue donc piscivore (oui car j’ai toujours mangé des produits issus de la mer) car c’est meilleur pour l’environnement et c’est meilleur pour la santé. Et j’y croyais dur comme fer. C’est meilleur pour la planète de ne pas manger de produits animaliers car l’élevage coûte énormément cher en produits céréaliers et en eau potable. En gros, on utilise les céréales et l’eau qui nous nourrissent pour produire l’équivalent en viande. C’est bien dommage, je me dis que c’est un peu du gaspillage de ressources. Surtout pour de l’élevage intensif dont la moitié finit à la poubelle des grandes surfaces.

C’est meilleur pour la santé car les produits animaliers produisent énormément de déchets dans notre corps qui sont donc plus difficiles et longs à éliminer. Cela fatigue notre corps et par extension, nous. Il paraît qu’on mange bien assez de protéines comme ça et qu’en réalité, nous n’avons pas besoin de viande. Bah oui, il suffit d’utiliser la complémentarité céréales – légumineuses pour apporter toutes les protéines dont on a besoin.

 

Sauf que c’est beaucoup plus complexe que ça. Cela me désole car maintenant après presque 10 ans à rabâcher les oreilles de mes proches que la viande ce n’est pas le meilleur pour ton corps, j’en reviens.

 

Bon, déjà, j’aimerais quand même dire quelque chose que je pensais déjà avant de revenir sur mes principes de cette dernière décennie : il n’y a pas assez d’informations à ce sujet. Petit coup de gueule. Tout le monde devient végétarien, végétalien et beaucoup le devienne vis-à-vis de la souffrance des animaux, ce que je comprends tout à fait (ce sera là encore le sujet d’un autre article). Mais ces personnes-là n’ont pas l’air d’être renseignées quant aux besoins de leur organisme. C’est bien beau d’arrêter les produits animaliers, mais cela doit se faire de manière éduquée, voire accompagnée ! Certaines personnes conservent leurs habitudes alimentaires passées en retirant simplement la viande ou le poisson qui accompagnait initialement leur repas. Elles ne mangent donc pas un repas complet et équilibré mais simplement un « accompagnement ».

carences-shutterstock_554282101-e1491301219263

La raison pour laquelle je réintègre donc depuis quelques mois la viande à mon alimentation est la suivante : « la loi du minimum ». Alors, je ne veux pas faire compliqué dans les explications, j’aimerais que ce soit accessible à tous. Je me lance. On parle de protéines dans le sens large du terme, mais il y a plein de sorte de protéines, le poisson et la viande rassemble toutes les protéines et les céréales et légumineuses en possèdent une partie. Du coup, si tu manges des céréales okay, tu consommes des protéines, par contre, elles ne sont pas complètes. Si tu manges des légumineuses (lentilles par exemple), rebelote ! Moi, j’essayais d’associer les deux : riz et soja ou maïs et haricots par exemple, comme le font les végétariens informés.

Toutefois, ce n’est pas suffisant de par la loi que j’ai cité ci-dessus. En effet, même si j’associe les deux, le corps ne les assimile pas aussi bien que les protéines animales car elles sont enfermées dans une membrane végétale et difficilement extraites lors de la digestion. De plus, même si la complémentarité des végétaux apporte toutes les protéines nécessaires, elles ne les apportent pas dans les bonnes proportions. Disons que les protéines végétales vont apporter 50% d’un type de protéine et 100% des autres, le renouvellement des protéines dans le corps ne sera pas effectué correctement.

 

Enfin, pour apporter la même quantité de protéines dans le corps, il faut consommer beaucoup plus de céréales (donc glucides), ce qui va déséquilibrer l’apport nutritionnel de notre corps et peut amener à la fatigue, la prise de poids voire au diabète.

 

Qu’en pensez-vous ? D’autres personnes parmi vous ont-elles déjà eu le même chemin de pensées ?

 

Allez bonne lecture et à bientôt

Smack