Le Club W

Hum… Quel est ce titre d’article bien mystérieux ? C’est le titre d’un club de régime / « Réglage alimentaire » .

L’été dernier, j’ai été contactée, via mon Messenger, par une jeune femme qui souhaitait me faire part de ce challenge pour lequel elle est super motivée : le 90daysbodychallenge en association avec le club W.

Mon premier réflexe est, bien entendu, « quelle est cette arnaque » ? D’autant que je cherche sur Internet « club W » et que cela n’amène à rien. Mis à part un certain nombre de nanas sur Facebook qui disent en faire partie. En fait, c’est rattaché à la compagnie JuicePlus (qui ne vend ses produits que par correspondance via des personnes, qui recrutent d’autres personnes, etc. Au final, il me semble que c’est une vente pyramidale, pas franchement très très légal du tout, mais bon.) qui vend des substituts de repas et autres suppléments.

Je reste curieuse car elle me parle de rééquilibrage alimentaire, d’assiette pleine mais équilibrée, de faire du sport etc. Toutes ces valeurs, je m’y retrouve, c’est ce que je vois dans mes études de naturo, Ok, vas-y, continue de me parler.

Elle me dit que, de nos jours, avec tous les produits chimiques, la pollution, le stress, on a beau bien mangé, on intègre pas vraiment bien tous les nutriments. Et c’est pas faux. En réalité, malgré tous les efforts que l’on fait… Sommes-nous réellement en bonne santé ? Peux-tu réellement te protéger de tous les dangers présent dans notre vie de tous les jours ? A quel prix ?

Alors, j’ai envie de croire à ce qu’elle me vend : des substituts de repas que ton corps intègre vraiment comme il faut et en plus, qui me permettent de perdre mes 5 kilos non désirés. Wahou, le rêve. C’est vegan, sans gluten, sans OGM, sans édulcorants etc… Et au final, à 40€ par mois pendant 3 mois, si peu onéreux en rapport à mon budget magasin bio actuel ?! En plus, héhé, même plus besoin de cuisiner.

Allez Mademoiselle, envoie-moi tout ça, que j’essaye. Bah oui, je vous ai dit : c’est « Mon Chemin Vers la Naturopathie », j’y suis pas encore à 100% je continue à faire mes erreurs… Je vous les rapporte, en espérant vous apprendre quelque-chose, et en espérant que vous ne ferez pas les mêmes erreurs.

 

Voilà mon bilan de l’expérience :

Pendant le 1er mois, c’était réalisable. On était en novembre, pas de repas de fête, pas encore trop froid pour que mon corps ne double d’appétit et puis la motivation du « new and shinny » (« tout beau, tout neuf » pour ceux d’entre vous qui ne parle que le Molière). Effectivement, j’ai perdu 1 kilo et quelques centimètres.

La jeune femme qui m’avait vendu le programme était devenue ma « coach » mais celle-ci, quand tu creuses un peu, n’a pas du tout les compétences pour ce faire, en réalité ! Tout le monde donne des conseils à tout le monde, sans vraiment savoir ce qu’ils disent.

Mince, je pensais au moins qu’ils avaient un bouquin qui les guidaient dans leur vie de coach, leçon numéro 1.

La réalité des choses, c’ est qu’on te parle de rééquilibrage alimentaire car ils te donnent quelques conseils qui sont vrais et bons : 3 repas par jour et une collation saine entre 2. Un repas équilibré contient 1/4 céréales, 1/4 protéines et 2/4 légumes.

Mais, deux de ces trois repas par jour consistent à consommer leur substitut de repas. Le problème, c’est que ça donne faim haha. Parce que, notamment, manger liquide ne permet pas d’envoyer tous les signaux nécessaires au cerveau pour la digestion. Celle-ci commence en bouche avec la salive qui contient bon nombre d’enzymes digestifs… Hé oui, tu consommes ça en 5 minutes vu que tu ne mâches pas.

Autre ennui, cela contient du sucre. Pourquoi cela m’ennuie ? Car le sucre, en lui même, n’apporte absolument aucune qualité nutritive. Il nous faut des glucides, c’est sûr, mais il est mieux de les obtenir par des sucres « lents » (pour les anciens) / à indice glycémique faible (pour les moins anciens) . Attention, je reste une addicte des sucres, j’ai beau les avoir diminué, j’aime bien me faire un petit plaisir avec une sucrerie ou une viennoiserie. Du coup, je préférerais que cela ne soit pas systématiquement dans mon substitut de repas « sain et équilibré » haha.

Personnellement, j’ai eu pas mal de ballonnements en consommant leurs substituts. Peut-être dus aux sucres, manger trop liquide ou bien les protéines de pois + soja étaient too much pour mon système digestif.

Ma conclusion ? N’allez pas suivre un programme de 3 mois comme ça !! Des substituts de repas parce qu’un matin vous êtes pressé et n’avez pas le temps de vous faire un vrai petit déjeuner ? Parce que vous n’avez pas assez faim pour quelque chose de solide ? Pour compenser avec un excès ? Pourquoi pas… Mais, il faut que cela reste de l’exceptionnel et non pas un régime alimentaire.

Le mieux pour compenser avec un excès ? On va transpirer un peu plus dans notre tenue de sport et on mange une soupe le soir, ou une monodiète ce soir là. Ainsi, on soulage son système digestif au passage !

 

Allez, bonne lecture !

Smack

Alerte petite crève !!

Catastrophe, je me réveille avec la gorge qui me démange et une envie de tousser. C’est quoi ça ? Le signe de la vieillesse qui me rattrape? J’ai 28 ans aujourd’hui et je m’affaiblis déjà ?!  

Bah non… En réalité, mon compagnon était malade toute la semaine. Jusque là pas de souci, je suis en forme, même s’il est un peu contagieux, mon terrain est bon. Cela signifie que je suis bien reposée, bien alimentée, les microbes peuvent passer et partir.

Ça, en tout cas, c’était le cas si j’avais continué à bien dormir. Malheureusement, homme malade à la maison = homme qui ronfle = Julie qui ne dort pas.

Pas de panique, ce n’est que le début de la maladie et on peut encore lui couper l’herbe sous le pied !

On fait quoi ? On se couvre la gorge : important de garder de la chaleur dessus. Jusque là, rien de nouveau ou d’inconnu. Ensuite, on n’a pas peur de l’air frais et du dehors. C’est important de renouveler l’air de chez soi, même s’il fait froid : on ouvre les fenêtres le matin avant de changer l’air de la maison. Et même, on a le droit de sortir, oui oui oui. En tout cas, pour moi qui ai la chance de ne pas habiter en ville mais en bord de mer, c’est tout bénéf. Cela vaut également pour la montagne et la campagne. En ville, éviter d’aller vous polluer les poumons !

Ensuite, il faut bien s’hydrater, on boit de l’eau, plus que d’habitude. Je ne vais pas vous dire un volume précis, c’est propre à chacun. Simplement, il faut bien penser à augmenter sa consommation d’eau. On ne boit pas de soda, jus de fruits industriels, café, thé noir , alcool . Tous ces produits donnent plus de travail à notre corps qui a, en réalité, besoin de toutes ses forces pour battre la maladie.

Du coup, ce matin, au réveil, j’ai bu un grand verre d’eau, ouvert la fenêtre du salon pendant que je me faisais chauffer de l’eau : eau chaude, citron et miel. Tout bio, c’est mieux si possible. Le citron nettoie et le miel  apaise, tout bénéf.

IMG_20181203_090833055.jpg

Quoi d’autre ? Du sport! Hé oui, même malade, il faut se bouger. C’est très important de renouveler l’oxygène dans nos cellules. Notamment, pour un rhume ou un début de maladie où les poumons sont prix : une bonne séance de cardio  afin d’endiguer tout ça, c’est excellent ! Si vous ne le sentez pas, choisissez une activité plus douce : un peu de yoga est parfait.

Quant à l’alimentation : on privilégie les fruits et légumes . On bannit les produits laitiers qui produisent un excès de mucus. L’idéal serait d’avoir une alimentation frugale aujourd’hui afin de ne pas fatiguer son corps avec une digestion lourde. Hé oui, regardez les bébés et les animaux malades : à la diète, ils ont tout compris.

 

Enfin, l’automédicamentation à grands coups de fervex, nanananan. On arrête le n’importe quoi. Si vous tenez à prendre des médicaments, consultez votre médecin général. Il n’a jamais conseillé fervex… Peut-être une cure de vitamine C et un anti-inflammatoire au mieux.

 

Mais bon, tout ça ne sont que des conseils… A vous de voir !

Moi aujourd’hui, c’est mon anniversaire, donc je vais appliquer au mieux mes propres conseils jusqu’au resto de ce soir où je n’ai pas l’intention de me priver haha.

 

Allez, bonne lecture et à bientôt !

Smack 

 

La naturopathie, qu’est ce que c’est ?

Bon alors, quand j’ai expliqué à mon entourage plus ou moins proche, que je reprenais mes études pour être naturopathe, j’ai eu le droit à la récurrence d’une blague que voici: « naturopathie ? pâtes natures ? » .

21432603

Evidemment, rien à voir haha. J’ai envie de vous dire, la naturopathie c’est apprendre à garder la niaque ! la pêche, la force, la forme, croquer la vie… Et ce, grâce à une certaine hygiène de vie et des « lois » à suivre.

Vous savez quoi ? J’ai commencé mes études de naturopathie à distance avec Koréva  et ils nous donnent 27 définitions différentes mais similaires… Toutes pour dire quoi ? En fait, on veut t’ouvrir les yeux et la conscience sur ce que ton corps sait déjà.

J’en entends déjà pas mal qui me diront « trop de règles, j’ai envie de profiter » . Moi, je profite quand je suis en forme.

Attention, j’adore mes moments de glandouille dans le canapé à grignoter des conneries devant la télé. Mais quand cela devient une habitude, c’est là que ça devient mauvais pour moi, pis pour tous ceux d’entre nous qui ont cette hygiène de vie.

J’adore aussi des soirées entre amis à boire quelques verres, sortir danser mais ça, c’est quand j’ai déjà bien bu, sinon je n’arrive pas à danser librement. Sauf que, j’approche de mes 30 ans et l’air de rien c’est vrai : il me faut plus de temps pour m’en remettre. Et ça, je n’aime pas, je n’aime pas avoir mal à la tête ou au ventre, être fatiguée pendant plusieurs jours à cause d’une soirée trop arrosée. Et c’est bien pour ça que j’ai intitulé mon blog « mon chemin vers la naturopathie ». Je n’ai pas envie d’être hypocrite :  j’ai bien conscience que c’est une transition à faire dans son mode de vie. Transition pas toujours évidente à mettre en place et à suivre en toutes circonstances.

Alors, en naturopathie, nous avons 10 techniques pour nous permettre d’avoir une bonne hygiène de vie et donc être en bonne santé. Certaines vont sembler évidentes pour la plupart d’entre nous, d’autres plus subjectives.

Voici donc les principales : l’alimentation, l’activité physique et la psychologie. Et voilà les secondaires : la réflexologie, la respiration, les techniques manuelles, l’hydrologie, les soins énergétiques, les techniques vibratoires, la phytothérapie.

Pour respecter toutes ces techniques, cela veut dire lever le pied. Prendre du temps pour soi. C’est sûr, ce n’est pas facile de lever le pied, financièrement parlant, socialement mais travailler plus pour gagner plus pour avoir plus de frais… Quel avantage ?

Je prends mon propre exemple : lorsque je suis en saison (j’étais serveuse jusqu’à présent), je travaille énormément, peu de temps pour soi, pas le temps de cuisiner. Du coup, j’achète des plats préparés, de la malbouffe. Cela me coûte plus cher et coûte à ma santé.

Perso, j’adore ma vie quand je vois le soleil, quand les activités de ma ville me font rencontrer du monde. Quand j’ouvre les yeux à 8 heures et que je suis en forme. Que j’ai du temps et de l’énergie pour voir ma famille et mes amis.

L’année dernière encore, réveillée à 10 / 11h mais épuisée en permanence, que je me couche à 23 heures, 24 ou 2 heures. C’était évident que mon corps avait souffert de la charge de travail et de stress que je lui avais fait endurer.

fatigue.png

 

Donc voilà, nous allons continuer à échanger ensemble et à découvrir les méthodes pour une bonne hygiène de vie doucement, au fur et à mesure de mes différents posts 

 

Allez, bonne lecture et à bientôt !

Smack 

 

 

Défi sportif #04

Alala, vendredi était le jour de mon « long run« . Lorsque tu commences le programme de coach avec #NRC, il te programme ce que tu considères comme une longue course, j’ai répondu 6 km et voilà donc ma punition…

Screenshot_20181005-183530

Il faut être honnête, comme souvent lorsque je m’impose un programme pour quelque chose, j’ai du mal à le respecter. Du coup, je suis déjà dans la phase où je dois me mettre des coups de pieds aux fesses pour aller courir.

Je mets mes baskets, je me rends à mon spot de jogging et là c’est le drame : la moitié du parcours est fermé. Déjà, je n’ai pas envie, ensuite, je ne peux pas faire le parcours comme je le souhaite, je me dis que cela va être une course de m****.

Zou, je me lance. Il s’avère que je me suis agacée un peu pour rien car en réalité, je pouvais quand même accéder à la majeure partie du terrain. Toujours est-il que j’ai fait mes 6 km, ils m’ont fait du bien, même si je n’y ai pas vraiment mis du mien…

dav

Je pense donc j’agis ?

Clairement, peu d’entre nous ont la vie à laquelle ils aspirent. On a une phrase qu’on adore : « J’aimerais tellement… » « J’aurais tellement aimé… » . Cette phrase est, bien trop souvent, dite comme si nous n’avions aucune action, aucune incidence possible sur ces souhaits. Nous avons tous nos raisons pour ne pas mettre en route une action, pour justifier de ne pas y arriver, pour expliquer pourquoi ce n’est possible pour nous, etc. Moi la première, je me suis souvent cachée derrière une raison-super-importante-tellement-valable-incontournable-de-ouf qui m’empêchait d’accomplir quelque chose. Dans ces cas-là (et dans d’autres d’ailleurs LOL),  ma maman disait toujours « les excuses sont faites pour s’en servir » … Et à juste titre ! C’est tellement plus facile comme ça, et on n’aime pas les choses compliquées, pourquoi se donner des objectifs compliqués alors qu’on a déjà besoin de résoudre ce truc super important et urgent d’abord ?? Et puis ça là aussi, super urgent mais pas du tout important ? … Et oh ! Attends, il faut absolument que j’écrive à Amélie, ça fait tellement longtemps que je n’ai pas eu de ses nouvelles… Heinhein, bah oui, c’est la spirale !

Pis, t’as beau te faire une liste de choses à faire, tu la respectes, ou bien tu la mets un peu à ta sauce au fur et à mesure de la journée…

 

Ce qui est bien, c’est que de nos jours, tu trouves plein de bouquins d’aide et notamment sur l’organisation. Sauf que l’organisation, ce n’est pas la clef du problème, cela peut aider certes… Mais tu te bats contre ta propre volonté, alors ça devient beaucoup plus difficile.

MindMapping_mindmap_handdrawn

Si tu fais comme moi, que tu cherches à t’améliorer, à grandir, à évoluer, peut-être lis-tu des livres, des articles, des magazines, des blogs, écoutes des podcasts, suis des études de psychologie etc. Alors je vais annoncer une généralité, c’est réellement ce que tu retrouves absolument PARTOUT : c’est que tout vient de tes pensées. Oui je sais dis comme ça, c’est assez ouf. Ma réalité, la réalité de la vie n’est pas définie par mes pensées. Mes pensées sont dans ma tête, la réalité est à l’extérieur de ma tête et je ne vois pas trop comment l’un et l’autre coïncident ?

 

Et bien, si ! Revenons par exemple à mon premier article de lancement du blog. Je parlais d’une situation dans laquelle je me présentais en même temps à un groupe de plusieurs personnes mais que pour autant l’acceptation n’était pas unanime. Dans ce cas-là, ce sont les pensées de ces personnes (comment elle est habillée c’est n’importe quoi, wahou elle est pleine de vie c’est génial) qui ont créé leurs sentiments envers moi et donc leur action. Peut-être étaient-ils bavards, avenants, secs, impatients ?

L’autre exemple, qui va sûrement parler à beaucoup, est le suivant : « Mince je vais être en retard ». Tu te prépares tranquillement chez toi, tu pars, tu oublies quelque chose et tu reviens le chercher. Là, tu regardes l’heure « vite faut que je me dépêche, je vais être en retard ». Purée, j’ai posé où mes clefs de voiture, ha elles sont là. Roooo, c’est aujourd’hui EVIDEMMENT que le bip du portail galère. Waaw mais c’est pas possible ça mamie devant moi, avaaaaance. Non mais elle compte laisser passer tout le monde devant elle ? J’hallucine, il n’y a jamais un chat à cette heure-là et aujourd’hui que je suis en retard, comme par hasard !!! Grrr…

Héhé, tu avais déjà mis ton cerveau en mode « je suis en retard » pour lui c’était déjà une réalité, et comme par hasard, tout autour de toi a accentué cette vérité.

 

Si tu mets tes pensées sur quelque chose, elles travailleront pour toi. La « pensée positive », cette philosophie qui se retrouve dans tous les livres de développement personnel. Elle y est formulée différemment, expliquée de façons variées, mise en application de plusieurs manières mais c’est toujours le même principe, la même base.

500_F_58365803_MrCMwTIfsoULR40QRgqO8IlRicLB20yE

Il y a énormément à dire sur ce sujet, que ce soit sur les méthodes, sur les recherches, sur les applications, sur les explications du pourquoi du comment. Ce sera le sujet d’un autre article plus poussé 😉

 

Allez, bonne lecture et à bientôt !

Smack 

 

Une femme à la mer

Voilà, je commence mon blog !   

Autant vous le dire, je ne trouve pas cela si simple que ça et cela pour plusieurs raisons… Mais la principale, c’est la confiance en soi. 

Lancer son blog implique de se lancer dans  un océan plein de requins, que sont parfois les gens. Je m’expose, je suis à nue devant ceux qui me lisent, devant ceux à qui j’en parle. Va-t-on aimer ce que j’ai à dire ? Va-t-on aimer ce que je dégage ?

Lorsqu’on commence à publier des articles, photos, vidéos, commentaires sur les réseaux sociaux, Internet, c’est réellement s’exposer à un échange qui peut être positif comme négatif.

Comme beaucoup, j’ai envie de plaire aux gens. J’ai beau me dire que je me moque de ce que l’on pense de moi, ce n’est pas toujours une réalité haha. Pourtant, c’est quelque chose sur lequel j’essaye de travailler. D’ailleurs, on peut dire que j’ai progressé, ou bien que ce blog fait partie d’une étape dans cette direction.

La reconnaissance des autres est quelque chose de particulier, vous ne trouvez pas ? Quand je n’y réfléchis pas trop, de prime abord, j’ai envie de dire « j’aimerais que tout le monde m’apprécie, que tout le monde m’aime ». On aurait tendance à croire que ce serait plus simple comme ça, non ? Et pourtant, le monde n’est pas qu’amour.

Est-ce si agréable que ça, un amour non sollicité ? Quelqu’un à qui on a déjà expliqué qu’on ne souhaitait pas plus qu’une relation amicale et qui insiste pour te dire à quel point il/ elle t’aime, quelqu’un qu’on n’apprécie vraiment pas et qui cherche toujours à créer un contact permanent etc. Je pousse le vice : ça ne m’intéresse pas franchement (…du tout) qu’un tueur en série m’apprécie, je ne souhaite absolument pas être associée à cette personne. Bref, agir de telle ou telle manière pour être apprécié de tous n’est pas quelque chose de durable.

Déjà, vous savez pourquoi ? Car tout le monde ne me perçoit pas de la même manière. Si je rencontre un groupe de personne en même temps, ils voient tous la même scène : moi, portant une tenue pas franchement à la mode (car ça m’amuse de porter des vêtements que beaucoup trouvent moches) : j’ai un pantalon pattes d’eph rose vieilli à petits poids gris, et un débardeur moulant noir. Je suis de bonne humeur donc j’arrive assez confiante, chaleureuse : je fais la bise à tout le monde en me présentant, je parle assez fort et je me lance rapidement dans la conversation globale. On est donc d’accord, c’est pareil pour tout le monde, je n’ai pas changé de comportement de l’un à l’autre.

Toutefois, la moitié du groupe m’adore, quelques-uns me détestent, d’autres sont sceptiques etc. Car c’est l’idée qu’ils se font de moi, qui fait qu’ils m’apprécient, ou non. Ce n’est pas moi qui pose problème, ou moi qui suis géniale.

 

Alors je vais créer ce blog en fonction de moi, en étant la meilleure version de moi-même que je puisse être, en vous donnant un avis, des conseils, des infos, et des anecdotes pétillantes. Que ceux que j’intrigue me suivent !! Quant aux autres ? Laissez-vous porter et donnez-moi une chance : les articles resteront intéressants et ce sera super cool d’échanger dans la bienveillance ! 

 

Logos-Clones-Blog-de-voyage

 

Allez, bonne lecture et à bientôt…

Smack