Le Club W

Hum… Quel est ce titre d’article bien mystérieux ? C’est le titre d’un club de régime / « Réglage alimentaire » .

L’été dernier, j’ai été contactée, via mon Messenger, par une jeune femme qui souhaitait me faire part de ce challenge pour lequel elle est super motivée : le 90daysbodychallenge en association avec le club W.

Mon premier réflexe est, bien entendu, « quelle est cette arnaque » ? D’autant que je cherche sur Internet « club W » et que cela n’amène à rien. Mis à part un certain nombre de nanas sur Facebook qui disent en faire partie. En fait, c’est rattaché à la compagnie JuicePlus (qui ne vend ses produits que par correspondance via des personnes, qui recrutent d’autres personnes, etc. Au final, il me semble que c’est une vente pyramidale, pas franchement très très légal du tout, mais bon.) qui vend des substituts de repas et autres suppléments.

Je reste curieuse car elle me parle de rééquilibrage alimentaire, d’assiette pleine mais équilibrée, de faire du sport etc. Toutes ces valeurs, je m’y retrouve, c’est ce que je vois dans mes études de naturo, Ok, vas-y, continue de me parler.

Elle me dit que, de nos jours, avec tous les produits chimiques, la pollution, le stress, on a beau bien mangé, on intègre pas vraiment bien tous les nutriments. Et c’est pas faux. En réalité, malgré tous les efforts que l’on fait… Sommes-nous réellement en bonne santé ? Peux-tu réellement te protéger de tous les dangers présent dans notre vie de tous les jours ? A quel prix ?

Alors, j’ai envie de croire à ce qu’elle me vend : des substituts de repas que ton corps intègre vraiment comme il faut et en plus, qui me permettent de perdre mes 5 kilos non désirés. Wahou, le rêve. C’est vegan, sans gluten, sans OGM, sans édulcorants etc… Et au final, à 40€ par mois pendant 3 mois, si peu onéreux en rapport à mon budget magasin bio actuel ?! En plus, héhé, même plus besoin de cuisiner.

Allez Mademoiselle, envoie-moi tout ça, que j’essaye. Bah oui, je vous ai dit : c’est « Mon Chemin Vers la Naturopathie », j’y suis pas encore à 100% je continue à faire mes erreurs… Je vous les rapporte, en espérant vous apprendre quelque-chose, et en espérant que vous ne ferez pas les mêmes erreurs.

 

Voilà mon bilan de l’expérience :

Pendant le 1er mois, c’était réalisable. On était en novembre, pas de repas de fête, pas encore trop froid pour que mon corps ne double d’appétit et puis la motivation du « new and shinny » (« tout beau, tout neuf » pour ceux d’entre vous qui ne parle que le Molière). Effectivement, j’ai perdu 1 kilo et quelques centimètres.

La jeune femme qui m’avait vendu le programme était devenue ma « coach » mais celle-ci, quand tu creuses un peu, n’a pas du tout les compétences pour ce faire, en réalité ! Tout le monde donne des conseils à tout le monde, sans vraiment savoir ce qu’ils disent.

Mince, je pensais au moins qu’ils avaient un bouquin qui les guidaient dans leur vie de coach, leçon numéro 1.

La réalité des choses, c’ est qu’on te parle de rééquilibrage alimentaire car ils te donnent quelques conseils qui sont vrais et bons : 3 repas par jour et une collation saine entre 2. Un repas équilibré contient 1/4 céréales, 1/4 protéines et 2/4 légumes.

Mais, deux de ces trois repas par jour consistent à consommer leur substitut de repas. Le problème, c’est que ça donne faim haha. Parce que, notamment, manger liquide ne permet pas d’envoyer tous les signaux nécessaires au cerveau pour la digestion. Celle-ci commence en bouche avec la salive qui contient bon nombre d’enzymes digestifs… Hé oui, tu consommes ça en 5 minutes vu que tu ne mâches pas.

Autre ennui, cela contient du sucre. Pourquoi cela m’ennuie ? Car le sucre, en lui même, n’apporte absolument aucune qualité nutritive. Il nous faut des glucides, c’est sûr, mais il est mieux de les obtenir par des sucres « lents » (pour les anciens) / à indice glycémique faible (pour les moins anciens) . Attention, je reste une addicte des sucres, j’ai beau les avoir diminué, j’aime bien me faire un petit plaisir avec une sucrerie ou une viennoiserie. Du coup, je préférerais que cela ne soit pas systématiquement dans mon substitut de repas « sain et équilibré » haha.

Personnellement, j’ai eu pas mal de ballonnements en consommant leurs substituts. Peut-être dus aux sucres, manger trop liquide ou bien les protéines de pois + soja étaient too much pour mon système digestif.

Ma conclusion ? N’allez pas suivre un programme de 3 mois comme ça !! Des substituts de repas parce qu’un matin vous êtes pressé et n’avez pas le temps de vous faire un vrai petit déjeuner ? Parce que vous n’avez pas assez faim pour quelque chose de solide ? Pour compenser avec un excès ? Pourquoi pas… Mais, il faut que cela reste de l’exceptionnel et non pas un régime alimentaire.

Le mieux pour compenser avec un excès ? On va transpirer un peu plus dans notre tenue de sport et on mange une soupe le soir, ou une monodiète ce soir là. Ainsi, on soulage son système digestif au passage !

 

Allez, bonne lecture !

Smack

Ton petit programme d’hygiène alimentaire

Entrée en la matière :

Commençons par quelques règles de base : mis à part dans le cadre d’un suivi médical / diététique / nutritionniste, il n’est pas conseillé de suivre de régimes alimentaires à caractère restrictif. Les régimes alimentaires à caractères restrictifs sont ceux mis en place avec pour objectif une perte de poids relativement rapide. Ceux-ci demandent l’arrêt de fruits (cétogène), la consommation exclusive de protéines (Dukan) ou autres, etc et peuvent générer des carences ou des troubles de santé, à plus ou moins long terme. Chaque régime proposé a des indications, bénéfices indéniables mais, malheureusement, également des contre-indications et des limites.

yoyo

L’idée est de mettre en place un rééquilibrage alimentaire. Un rééquilibrage alimentaire peut se faire seul à condition d’avoir des bases solides, sans informations erronées. Et ce n’est pas une mince affaire, dans cet océan d’informations, de faire la distinction entre celles qui sont valides et celles qui sont fausses.

Mon conseil pour ceux parmi vous qui ont un problème de surpoids générant des réelles difficultés : consulter un médecin nutritionniste (différent d’un diététicien qui n’a « que » bac + 2/3) . En effet, certains aliments peuvent être bons pour des personnes et mauvais pour d’autres, notamment lorsqu’on suit un traitement médical en parallèle.

Pour ceux qui souhaitent un soutien, il est possible de faire appel à un diététicien, naturopathe ou encore certains programmes tels que celui Weight Watchers, et il me semble que Noom propose également un programme de rééquilibrage alimentaire sain.

Et enfin, ceux qui souhaitent prendre en main leur santé et leurs kilos par eux-mêmes peuvent, avec quelques règles de base, se faire un petit programme d’auto rééquilibrage. Quelques principes sont donc à mettre en place dorénavant.

Voilà, alors je parle beaucoup d’un rééquilibrage alimentaire dans le but de perdre du poids car, ne nous leurrons pas, beaucoup d’entre nous ont cette idée qui nous trotte dans la tête en parlant de changer nos habitudes alimentaires. Celles et ceux qui sont satisfaits de leur poids sans prêter attention à leur alimentation vont rarement la modifier dans un but de prévention, pour être en meilleure santé. Hé oui, beaucoup d’entre nous attendent d’avoir un souci avant d’agir, appelez-moi procrastinatrice en chef…

Mais, ici, en naturopathie, nous essayons de penser à autre chose qu’au bien-être de notre postérieur dans notre jean test (celui dans lequel on ne rentre plus depuis nos 17 ans, mais il reste là dans le placard, on aime bien) , nous souhaitons englober un bien-être général. Maintenant, on commence à le savoir, la nourriture joue sur autre chose que les chiffres de la balance : notre santé, notre équilibre mental, notre équilibre digestif etc.

jeantest

Les Do’s et les Don’t :

Oui, on y vient, les fameuses règles, je vais bien finir par arrêter mon blabla et vous les mettre noir sur blanc. La liste noire d’ailleurs, hop, c’est ça :

  • café, thé noir, sodas

  • alcools (expressément les alcools forts)

  • plats préparés

  • aliments transformés

  • sels raffinés, sucres raffinés

  • drogues

Au-delà de ce qu’on peut manger, ou ce qui doit être consommé avec modération, il faut, également, prendre en compte la manière dont on mange. Cela est très important pour l’assimilation des nutriments, une meilleure digestion, un contrôle de l’appétit et donc du poids. Quelques conseils :

  • manger en pleine conscience : pas devant un écran

  • manger en compagnie

  • prendre son temps et mâcher correctement ses aliments

  • espacer ses repas (3 à 4 heures entre les repas principaux)

  • 3 repas par jour de préférence à horaires réguliers

  • prendre plaisir à manger ! Hé oui, il ne faut pas être rebuté à l’idée de manger son repas

  • varier les plaisirs

  • manger léger, avec frugalité

  • intégrer des céréales complètes

meditation-manger-pleine-consience-820x400

L’eau :

On le sait, il est primordial de s’hydrater. Le mieux, pour cela, est de boire de l’eau. Toutes les eaux ne se valent pas et, contrairement à ce qu’on pense, les eaux minérales ne sont pas optimales. En réalité, il est préférable de choisir des eaux de source, peu minéralisées, afin de permettre une meilleure élimination des déchets (notamment acides) de notre corps. C’est également intéressant de regarder le pH pour une eau entre 6 et 7, légèrement acide. Au contraire, une eau minéralisée peut être conseillée dans le cas d’une carence, par exemple, par votre médecin. Voici quelques eaux de qualité :

  • Mont Roucous (6)

  • Montcalm (6,6)

  • Rosée de la reine (6,1)

  • Volvic (7)…

Donc, on s’hydrate avec une eau de qualité… Mais on boit quand ?

On évite pendant et juste après les repas afin de ne pas perturber notre digestion.

boiredel'eau

Une assiette équilibrée :

eat-variety-healthy-foods-image.jpg

Qu’est ce qu’une assiette équilibrée ? C’est une assiette dans laquelle on trouve de tout et en bonne quantité. Le but est de sortir de table rassasié sans être lourd pour autant (souvenez-vous du principe de frugalité). Une belle assiette aura ¼ protéines , ¼ céréales, 2/4 de légumes.

Les fruits seront consommés en dehors des repas, c’est-à-dire la petite collation dans la matinée et / ou dans l’après-midi. De même, terminer son repas par une touche sucrée perturbe notre digestion. Je connais cet appel à la petite douceur pour finir de manger, c’est tellement agréable… Ce que je fais, afin de contrôler cette envie, c’est attendre un peu, boire une tisane ou un thé vert et finalement, ça passe jusqu’à l’heure du goûter, où je peux me faire un petit plaisir.

Pour celles et ceux d’entre nous qui ne consomment pas de légumes au quotidien, allez-y progressivement ! La flore intestinale met environ 3 semaines à se régénérer, n’allons pas la brusquer.

Il en est de même pour les fruits, les crudités et les céréales complètes. Ces derniers peuvent être difficile à digérer pour vos intestins. Ce sont des fibres complexes. Commencez par des céréales semi-complètes, des crudités une fois par jour, arrêt pendant 2 à 3 jours et recommencez. Il faut écouter votre corps et les désagréments que cela peut engendrer. Le but est de rééduquer et rééquilibrer votre organisme, et non pas de le braquer dans des changements trop drastiques.

Bon courage !